mercredi 8 août 2018

Pochette en broderie blackwork et autres techniques

Je vous avais montré mes 2 premières broderies blackwork ici et . J'avais dans l'idée d'en faire une petite pochette, donc j'avais réalisé la 2e en dessous de l'autre en laissant un espace pour la toile qui serait le fond de la pochette. Je pensais que les 2 motifs faisaient la même taille mais comme apparemment je ne sais plus compter, ce n'était pas le cas.

Du coup, il y avait un gros décalage au niveaux centrage. J'ai donc dû couper entre les 2 motifs pour essayer de corriger le problème. Ça a fonctionné en largeur mais pas en hauteur vu que je ne pouvais pas rajouter de tissus en bas du second motif. Et comme en plus, j'ai dû faire une couture en bas qui n'était pas prévue à la base, ça limite encore la quantité de tissus entre la broderie et le fond de la pochette.

A part ce petit détail technique, j'ai doublé l'intérieur pour ne pas tirer de fils, j'ai réalisé un ourlet ajouré en haut pour faire passer un lien réalisé lui en kumihimo.



Vu que la couture ce n'est pas vraiment mon truc, malgré toutes ses imperfections, je l'aime bien ma pochette. Elle mesure 13 cm de haut et 9,5 cm de large. Et j'imagine très bien mes navettes à l'intérieur aussi tant que le travail à transporter est petit. Pas vous ?

jeudi 19 juillet 2018

Frivolité taille xxs

Il y a quelques jours, Lilas nous faisait part de son envie d'utiliser des fils plus fins sur son blog. La dessus, Elsa mentionna un fil à coudre en polyester que j'avais également en ma possession (mettler) et attisa ma curiosité.

Quelques jours après, j'ai eu envie de tester ce fil. Le résultat ne fut pas des plus probant mais je ne m'en suis pas arrêté là car j'avais également un fil encore plus fin (mettler polysheen). J'avais utilisé ce fil en le triplant pour faire la gourmette de Corina que je vous ai présenté ici il y a déjà bien longtemps. C'était le moment de voir ce qu'il donnait en simple.

Après le premier anneau, j'avais vraiment envie de poursuivre pour finir un motif ! Pour utiliser un fil si fin, il faut être très précautionneuse pour juste poser les noeuds et ne surtout pas les serrer et être très concentrée pour ne pas perdre le décompte des noeuds car c'est très dur de les recompter par la suite. Je ne frivole déjà pas vite en temps normal mais là c'était encore plus lent. Voilà une photo avec un fort zoom 

Cette petite rosace ne mesure que 1,5cm. Ce qui est comique c'est que j'avais un encours en tenax 30 à côté et quand je le voyais après avoir travaillé sur le mini, je le trouvais gros.



J'ai vraiment aimé réaliser ce mini motif, je dirais même que j'ai kiffé ! Alors c'est parti pour un châle ou un chemin de table ?

jeudi 12 juillet 2018

Blackwork suite

Après mon premier blackwork, je suis partie à la recherche d'un autre motif celtique , carré, et qui aurait à peu près les mêmes dimensions.
J'ai trouvé mon bonheur avec un motif de Louison.
A suivre pour voir ce que ces 2 broderies vont devenir....

mardi 26 juin 2018

Premier blackwork

Après ma première tentative erronée de broderie blackwork, j'ai corrigé le tir et terminé ce motif celtique qui me plait tant.

Pour ceux et celles qui ne connaissent pas la broderie blackwork, elle se travaille principalement au point Holbein qui est un point avant en suivant le contour d'une  forme définie, puis en faisant marche arrière pour combler les espaces vides. Il permet d'avoir un rendu endroit-envers identique sur des formes simples, mais peut s'avérer un vrai casse-tête pour trouver quel chemin suivre pour broder des formes plus complexes et dans ce cas, l'envers ne sera pas forcément identique à l'endroit.


Les entrelacements de mon modèle à suivre font partie des motifs plus complexes et inutile de vous dire que pour une première, je n'ai pas vraiment été au point (surtout au début) et qu'il vaut mieux ne pas regarder l'envers du travail.

Mais pour l'endroit, je suis plutôt satisfaite du résultat.


jeudi 31 mai 2018

Blackwork ?

Pas tout à fait, mais presque. 

Depuis quelques temps je suis attirée par ce qui est graphique. C'est d'ailleurs en partie pour cela que j'ai réalisé la carte brodée.

D''autres techniques me font méchamment de l' œil. Parmi elles, la broderie blackwork (qui n'est plus forcément que noire).

J'ai donc voulu m'y essayer vu que j'avais déjà le nécessaire. J'ai commencé ce motif...

 Pour me rendre compte que j’interprétais mal le patron. Je comptais les fils de ma toile de lin au lieu de compter les trous. Et donc chez moi un point chevauchait 1 fil au lieu de 2, ce qui donne un rendu encore plus petit sans être faux pour autant.
Mais maintenant que j'ai mis le doigt sur ce détail technique, autant le corriger tout de suite et reprendre depuis le début.

mardi 15 mai 2018

Frivolité sur carte brodée

Dans le précédent article, je vous parlais de ce napperon D'Emiko Kitao qui ne verrait pas le jour et que je devais recycler car je n'avais pas le temps de tout recommencer avant de l'offrir.

Aujourd'hui, je peux vous montrer ce que ce motif de cœur est devenu. J'ai eu envie d'en faire une carte brodée, comme ça on reste dans l'univers du fil et ça me donnait l'occasion de sortir mes écheveaux de coton trouvés aux puces des couturières.

Vous noterez que la luminosité n'était pas très bonne au moment de prendre la photo mais je ne pouvais plus repousser ce moment.

Il n'est pas impossible que je récidive dans le mariage de ces 2 techniques car j'ai bien aimé réaliser cette carte.

mercredi 25 avril 2018

L'importance du fil...

Depuis que j'ai découvert le fil polyester pour frivoler, j'avoue avoir bien du mal à reprendre du fil de coton.
Voulant faire un napperon basé sur la répétition et l"assemblage d'un même motif de cœur, j'ai donc pris du polyester bien que ce patron était réalisé avec du coton (cébélia 30 pour être exact) .

Après tout, je venais de réaliser le carré magique de Robin Perfetti en polyester au lieu du coton donc pourquoi réfléchir ??

Sauf qu'un carré n'est pas un cercle !!! (je suis sûre que je viens de vous apprendre quelque chose)
Après un motif et demi, j'ai vite compris que je n'aurais pas les 360° degrés nécessaires pour finir ce napperon avec 4 motifs et pas la place d'en rajouter un. Comme je n'aurai pas le temps de tout recommencer - en coton cette fois-ci - (ce devait être un cadeau avec bien sûr une date limite pour le donner) j'ai plutôt pensé à recycler un motif, que je vous montrerai prochainement (si je ne fais encore de bourde).

En attendant , voici le début de ce napperon qui ne verra jamais le jour.

Il est tiré d'un livre d'Emiko Kitao "Doily made with tatting lace".